CR de la réunion avec l’ANTIC

J’ai assisté hier matin à la réunion qu’organisait l’ANTIC au sujet de la régularisation d’internet au Cameroun. D’un premier coup, j’ai été déçu!
Tout d’abord coté affluence, pour une réunion pareille, on aurait du choisir une salle assez grande pour le faire vu le nombre de société qui font dans les nouvelles technologies au Cameroun, mais la surprise a été grande pour moi de voir que la communication pour une réunion pareille a été étouffée. Juste 25 personnes dans la salle y comprit le personnel de l’Antic (5), MTN (2) et le reste des entreprises, La salle n’était pas plus grande qu’un atelier du Barcamp Cameroun, la première 9ideas conference avait fait mieux.
Du communiqué présent sur le site de l’Antic au contenu de la réunion… c’était 2 mondes. Le communiqué se voulait être l’appel aux entreprises locales pour la mise en place d’une stratégie de régulation de l’internet Camerounais, mais l’exposé fait pas l’agent de l’ANTIC était plutôt un appel à la vulgarisation des nouvelles technologies. Exemple: ce n’est que maintenant que l’Antic appelle les entreprises locales à aller sur les réseaux sociaux… Fail, à mettre en place des forums… Fail.
Ce discours est presque celui du début de l’internet au Cameroun en l’an 2000. Après cette phase de présentation « vide », la séance d’échange a donc commencé. Moi j’avais une question posée par Willy Ted Manga (@ongolaboy) et par beaucoup d’autres internautes à savoir « pourquoi suspendre les TweetSMS ? », je n’ai pas oublié de la poser cella-là.
La réponse:  » c’est une décision politique, le gouvernement n’acceptera jamais les casses dans le pays, aucune entreprise ne peut se développer dans le chaos. Nous ne sommes pas ici pour des débats politiques! » J’ai donc essayé de ramener le débat soit disant « Politique » vers le contexte de la réunion à savoir: « couper un service web sur sms ne revient donc pas à limiter la vulgarisation d’internet que prône l’ANTIC? Internet n’est pas encore dans le pays qu’on empêche déjà de l’avoir… »
La dame qui représentait le directeur général de l’Antic m’a pris pendant 10 minutes non stop de sermon sur ce sujet. Vous l’aurez compris, on se trompe d’ennemie. Elle est allez jusqu’a me prendre l’exemple de la place Tarir qui a été construit en dans le 17e siècle et que nous n’avons encore rien ici et que nous voulons déjà casser. Heu… elle comprend rien à rien celle là. Est ce peut être la vieillesse? Je sais pas trop… Pourtant en posant ma question, j’ai bien précisé le contexte à savoir
qu’on est pas dans la même configuration que les autres pays où les révolutions se sont lancées.

A voir aussi le visage de quelques responsables d’entreprises qui étaient sur place, ils ne comprenaient aussi rien à rien. En passant ce qui ne comprenaient rien étaient tous des vieux.
Elle est aller jusqu’a nous demander de créer un twitter à la camerounaise au lieu d’enrichir les autres sous forme de néo-colonialisme. Désolé mais j’avais la parade, j’ai donc répondu « il y a un Facebook Camerounais et vous n’êtes pas au courant: Camerborn »

Un autre point qui m’a détruit était celui des lois sur la cybercriminalité et l’e-commerce. Apparemment l’ANTIC ne sait pas qu’il y a pas encore d’e-commerce dans notre pays. Comme d’habitude on a mi la charue avant les boeufs. Un participant a donc poser la question « qu’en est il de la sécurité des internautes contre le scamming et tout autre forme d’arnaque au cameroun » la réponse, « c’est du sérieux ce que l’ANTIC met en place, il n’ y aura plus de blague, l’ANTIC à des gens compétents pour le faire… » heu… depuis 10 ans? Fail

Malheureusement mes amis d’MTN étaient là pour faire la pub de leur nouveau data center aux normes internationales et nous le voyons bien, c’était des vendeurs déconnectés de la réalité.
La dame de MTN qui était dans la salle à poser la question aux entreprises de savoir pourquoi elles n’hébergeaient pas leurs solutions au pays. Ceci m’a inquiété: MTN ne saurait pas les raisons? J’ai donc pris la parole une seconde fois pour expliquer le problème de coût d’hébergement local. En détaillant: 25 000 FCFA de frais d’acquisition du .cm sans hébergement équivaut à un hébergement complet (nom de domaine en .com|.net|.org + hébergement) hors de nos frontières avec le même service et le SAV très souvent plus pointu que les nationaux. Tout le monde sait ce qu’est le SAV chez Orange, MTN, Camtel…, en plus de l’hébergement, il y a le problème de la gestion du .cm en lui même, ajouté à cela, notre fibre optique qui peut craquer comme les dernières fois… de ce coté là, les entreprises étaient toutes d’accord.

L’Antic est déconnecté de la réalité: la représentante du directeur général a appelé les entreprises à se regrouper de temps en temps pour discuter de leurs problèmes… heu… Barcamp Cameroun c’est pas un peu cela. J’ai donc une fois de plus pris la parole pour rappeler qu’à chaque Barcamp nous avons invité l’Antic et le directeur général en personne si possible, nous n’avons même pas eu la visite du garçon de ménage de l’Antic, pareil pour la 9ideas Conference.

Ma conclusion est la suivante: Tant que les membres du gouvernement, les employés des agences du gouvernement seront déconnectés de la réalité, seront sur la défensive il faudrait faire sans eux. L’ennemi c’est pas Twitter…

Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Commentaires

  • lushkah911  On 11 mars 2011 at 09:12

    Ce compte rendu ne m’étonne même pas du tout.
    Comment un secteur aussi sensible de la technologie peut-être confié à des personnes de cette tranche d’âge qui savent pas mieux faire qu’attendre leur salaire à 6 (ou 7 pour certains) chiffres à la fin du mois.

  • shloch  On 11 mars 2011 at 09:22

    bien dit / well spoken

    j’suis d’accord avec la conclusion / i agree with you conclusion

  • shloch  On 11 mars 2011 at 09:29

    on doit apprendre à parler terre à terre (bien posé), j’suis fatiguer des discours à gros mots toutes en esquivant la réalité (question), et ke ceux ki ne connaissent pas reste tanquille ou soit ejecter; trop de la vielle école dans ces grands corps; une mise à jour est nécessaire, ou recrutement des jeunes avec des connaissances pointure est tres important; et sutout; faut les laisser s’exprimmer……

  • DjiaThink!  On 11 mars 2011 at 09:49

    Merci pour le Compte rendu, mais cette réaction des agents de l’ANTIC arrive à ne plus me surprendre. Nous devons faire sans eux, et peut être il nous suivrons. Le rôle de meneur ne leur convient. Contrairement aux autres, je ne pense pas que l’âge soit en cause. Il existe des vieux malins et curieux, et des vieux idiots [Rangez l’ANTIC dans une des catégories]. Il leur à toujours manqué la compétence, l’audace et la passion. ça tombe mal, ils ne sont pas les seuls à en manquer…

    « Lorsque l’africain ne comprend pas quelque chose, il ignore »

  • Tamba  On 11 mars 2011 at 09:50

    Le problème ce n’est pas l’âge de ces personnes aux affaires. Ce serait les dédouanner que de dire que c’est parce qu’ils sont vieux. C’est une question de priorité et d’intérêt commun. Il n’y a pas d’âge pour se remettre en question, apprendre et s’adapter.

    • Izane F. G.  On 11 mars 2011 at 09:54

      Tout à fait d’accord avec toi et @DjiaThink au niveau de l’age. La preuve mon père est sur Facebook et le sera très bientôt sur Twitter >:)

      Ce que je décrie plutôt c’est que ce sont des vieux qui ne veulent pas être d’actualité et prennent tout ce qui est nouveau comme ennemie.

  • gemuet  On 11 mars 2011 at 10:19

    the problem is the government and its agencies in charge of ICT are still in the dark concerning return of investment(ROI) in ICT. If they knew this, they’ll better channel their resources, participate in its development as they should and not get scared each time a new technology comes up offering freedom of expression and empowerment.

    The problem is neither facebook nor twitter. But the government’s own ignorance of the development of ICT within it s national boundaries.

  • Champico  On 11 mars 2011 at 13:55

    Et dire que j’ai failli aller à yaoundé pour assister à cette réunion. Apparemment l’Antic n’est pas à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’elle tout comme le gouvernement n’est pas à la hauteur des ambitions qu’il prône, il nous faut une réelle politique de développement des TIC comme dans d’autres pays Africains (Rwanda, Kenya, Ghana…), pour l’instant tout ce qu’ils font c’est faire semblant.

    On ne les attendra pas pour développer le secteur, on a déjà commencé de toute façon, merci pour l’article.

  • KAS  On 13 mars 2011 at 14:22

    Chaque fois que moi je viens ici vous avez déjà tout dit! Mais je demande hein, qui a recruté la grand-mère là à l’ANTIC? et dire que le DG fut mon prof, je vais essayer de lui envoyer un mail dès que possible car c’est un monsieur ouvert à la discussion, même s’il est plus rare que le nombril du pape.
    Pour le reste, je vois bien qu’on prend les gens de l’ENAM qui ne comprenne rien à rien et on les affecte à l’ANTIC. L’utilisation des ressources restent un gros pb dans ce pays!
    Ouaih je suis fatigué, je suis vraiment fatigué de ces discours, les gars ça me motive encore plus pour mon émission de télé, ces vieillots doivent comprendre une bonne fois pour toute!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :